vendredi 6 mai 2016

L'école Freinet Marseille Nord - une pédagogie différente, une mixité réussie

L'école des Fabrettes à Marseille Nord 13015 est une école particulière puisqu'elle est clairement orientée sur la pédagogie initiée par Célestin Freinet et mise en place à Marseille, par Paulette Quarante, aux Fabrettes justement.


Paulette a elle-même connu Célestin Freinet et sa femme.


Freinet veut remettre en question l'autorité absolue de l'enseignant. Il veut une école où chaque enfant peut s'exprimer, se responsabiliser, coopérer, expérimenter et s'ouvrir sur le monde,pour que chacun :

  • apprenne à son rythme
  • construise ses connaissances avec ses pairs et les adultes
  • développe son sens critique, son autonomie et accède à une réelle prise de responsabilité dans une classe vivante et ouverte sur le monde.


Il faut faire réussir les enfants pour les motiver et non le contraire


L'enseignement est fondée sur l'expression libre des enfants ; texte libre, dessin libre, correspondance inter-scolaire, imprimerie et journal étudiant, etc., qui se perpétue de nos jours.

Célestin Freinet pensait avant tout en termes d'organisation du travail et de coopération. Freinet parle de « technique Freinet »



Il veut une école centrée sur l’enfant. L’école traditionnelle elle est centrée sur la matière à enseigner et sur les programmes qui définissent cette matière, la précisent et la hiérarchisent.


Il a défini une liste d'invariants afin d'aiguiller les instituteurs. En voici quelques-uns:

  • Invariant no 4 : Nul - l'enfant pas plus que l'adulte - n'aime être commandé d'autorité.
  • Invariant no 5 : Nul n'aime s'aligner, parce que s'aligner, c'est obéir passivement à un ordre extérieur.
  • Invariant no 21 : L'enfant n'aime pas le travail de troupeau auquel l'individu doit se plier comme un robot. Il aime le travail individuel ou le travail d'équipe au sein d'une communauté coopérative.
  • Invariant no 22 : L'ordre et la discipline sont nécessaires en classe.
  • Invariant no 23 : Les punitions sont toujours une erreur. Elles sont humiliantes pour tous et n'aboutissent jamais au but recherché. Elles sont tout au plus un pis-aller.


Concrètement comment cela se matérialise à l'école:
  • Le quoi de neuf qui est un espace d'expression libre pour les enfants
  • Les présentations diverses et libres devant la classe, sur des sujets choisis par les enfants
  • Le travail individuel et non commandé à un même moment
  • le conseil coopératif
  • la gestion bienveillante des conflits?
  • une méthode de travail personnel de l'élève d'après un plan fourni par le maître et sur lequel un point est fait en fin de période.
  • des créations en mathématiques
  • des ateliers 
  • des productions où c'est l'élève qui choisit son travail et/ou le sujet de son travail
  • déplacements en autonomie dans la classe, dans l'école
  • des projets communs entre différentes classes, de différents niveaux
  • l'ouverture sur l'extérieur avec des sorties ou projets en lien avec l'extérieur
  • les classes expositions pour permettre aux parents de comprendre ce qui se passe à l'école
  • favoriser l'implication des parents comme partenaires, dont l'investissement est bienvenu



Grâce à cette pédagogie, des parents font clairement la démarche de venir s'inscrire aux Fabrettes, réussissant une mixité rare dans les écoles, avec des enfants venus simplement par la proximité géographique, sans question sur la pédagogie.

L'importance est aujourd'hui de garder cette mixité, notamment lors des inscriptions, afin que cette école ne devienne pas une simple destination d'évitement des violences constatées dans les autres établissements de proximité.

L'Education nationale, l'inspection Académique seront-elles assez attentives pour propager cette démarche dans d'autres écoles afin d'aboutir à une mixité également ailleurs,
plutôt qu'à rejeter une démarche différente par simple refus de se remettre en question ?

lundi 7 septembre 2015

Apéro de rentrée 2015/2016 de l'Asso des Fabrettes

Apéro décalé au Vendredi 18 septembre 2015 17h30
dans la cour de l'école élémentaire
Apéro partagé pour faire connaissance avec l'école, l'asso etc...

Vous êtes tous les bienvenus !

mercredi 11 février 2015

La circulation des voitures est dangereuse pour les enfants aux Fabrettes



la circulation est interdite dans toute la traverse devant l'école des Fabrettes

cf le panneau à droite à l’entrée de la Traverse peu visible.


Pourquoi ? Parce que les enfants de maternelle sont trop petits pour que l’on puisse les voir depuis un siège conducteur en faisant une marche arrière.

Le stationnement dans la cour de la maternelle est également réservé au personnel.

Un papa de l'école a été pompier en Ariège où une petite fille s’est faite renversée devant la mère, par un bus devant une école.
La fillette est décédée devant tout le monde. Traumatisme pour les parents de la fillette, tous les enfants, les parents des autres enfants, le personnel et même les pompiers.

A faire remonter dans le registre Hygiène et sécurité

Demande faite par l’asso des Fabrettes à la mairie d’un réaménagement de la Traverse mais aussi du Chemin de Mimet sur lequel les voitures sont sensées se garer. 
Plusieurs équipes de l'urbanisme se sont déjà déplacées.



Nous comptons avant tout sur la prise de conscience des parents, plutôt que sur les interdictions.
Les enfants aussi peuvent faire remonter cette info auprès de leurs camarades, pour que ceux-ci en parlent à leurs parents.




Voir ce nouveau film de la sécurité routière
Pensons-y avant qu'il ne soit trop tard

Etre écolier à Marseille dans la Cité de la Castellane

Pour info, communiqué des écoles situées dans le nord du 16 eme arrondissement, touchées par les incidents (et bien d'autres avant!) de lundi 9/02/15 matin à la Castellane, et regroupées en collectif pour faire entendre leur voix...

les TAP ne peuvent pas être leurs préoccupations premières, on peut le comprendre.

Il est intéressant de vous faire partager leur démarche et diffuser leur appel à rassemblement (vendredi 13/02/15).

voici ce communiqué:

Marseille, le mardi 10 février 2015.
Collectif des écoles de la Cité la Castellane :
Ecole Elémentaire Saint-André Castellane
Ecole Maternelle Saint-André Castellane
Ecole Elémentaire Saint-André Barnier
Ecole Maternelle Saint- André Barnier

A l’attention de :
Madame STEURER, IEN Circonscription Marseille 1
Monsieur GUICHARD, IA-DASEN du 13
Monsieur BEIGNIER, Recteur d’Aix-Marseille
Monsieur le Préfet
Madame LAJUS, préfète déléguée pour l’égalité des chances
Monsieur GAUDIN, Maire de Marseille
Madame GAHLI Samia, Sénatrice-Maire des 15ème et 16ème arrondissements
Madame CASANOVA, Directrice des Affaires Scolaires de la ville de Marseille

OBJET : Situation de crise

Mesdames et Messieurs,
A la suite des événements qui se sont déroulés dans la cité de La Castellane le lundi 9 février 2015, les deux groupes scolaires ont décidé d’exercer leur droit de retrait et de se réunir pour témoigner ensemble d’une situation de travail devenue de plus en plus préoccupante.


A l’issue d’une Assemblée Générale Extraordinaire tenue ce mardi 10 février, l’ensemble des enseignants des quatre écoles (soit 47 enseignants, 1 infirmière et 1 psychologue) a décidé de la création d’un collectif.
C’est au nom de ce collectif que les problèmes suivants ont été soulevés :


La situation géographique au sein de la cité où règne une zone de non-droit, génère de plus en plus un climat d’insécurité psychologique et physique importants : incendies de classes, personnels et véhicules caillassés, tirs de kalachnikovs à proximité des écoles en plein jour, représailles, intimidations écrites et verbales, cambriolages, vandalisme (cf. fiches annexes).

Sur le plan psychologique, les constats sont les suivants :
– Les familles se disent prisonnières de la cité et vivent quotidiennement dans l’angoisse, la peur des balles perdues ou des affrontements. Cela accentue le fort taux d’absentéisme déjà important dans nos quartiers.
– Les enfants, confrontés à cette situation intègrent la violence comme un mode de fonctionnement et la banalise. Ils ont d’autres préoccupations que l’apprentissage.
On constate, par ailleurs, lors des inscriptions, une hyper-paupérisation de la population s’installant à la Castellane. Cela devient préoccupant au regard de la diminution (voire la disparition totale) des moyens d’aide (RASED, psychologue, PARE, infirmières et médecins scolaires…) et de l’augmentation constante des effectifs dans les classes.

Il nous incombe de prendre en charge à ce jour l’ensemble des élèves en difficulté, nombre toujours croissant. Dans le cadre du dispositif REP+, nous nous inquiétons de l’absence de texte garantissant une limitation des effectifs dans les classes. Nous sommes sous la menace constante de fermetures de classes.

Sur le plan matériel, nos conditions de travail sont aussi impactées par l’insalubrité des locaux.
Nous pouvons noter une défaillance de la Mairie de Marseille en ce qui concerne l’entretien et la mise en sécurité de ces derniers (température le matin de 11°C à l’arrivée des élèves, amiante, infiltrations, serrures et fenêtres qui ne fonctionnent pas ou qui sont défectueuses, problèmes récurrents de plomberie et d’électricité…cf fiches annexes). En outre, pour obtenir l’intervention des services compétents, il faut attendre des semaines, des mois…voire des années. Nous constatons également une réduction d’effectifs au niveau du personnel municipal.

Pour toutes ces raisons, nous demandons :
A l’Etat :
– un désenclavement du quartier
– une protection quotidienne des services de Police aux abords des quatre écoles tant que perdurera l’enclavement du quartier
– le rétablissement des personnels du RASED et le renforcement du dispositif « plus de maîtres que de classes »
– le renforcement des mesures du pacte de cohésion sociale sur Marseille et leurs pérennisations
– des effectifs bloqués à 20 élèves par classe
– plus de médecins scolaires, d’infirmières.
– un renforcement des moyens pour instaurer une relation entre les familles et les partenaires médicaux afin d’aborder les questions d’hygiène, de santé et d’alimentation


A la Mairie de Marseille :
– l’entretien normal, régulier et réactif des locaux par un personnel formé et en nombre suffisant
– une augmentation des effectifs des ATSEM et des agents d’entretien
– une ATSEM par classe de maternelle, comme cela se fait dans toutes les autres communes
– la mise aux normes rapide des systèmes de sécurisation de nos écoles : portes, fenêtres, alarmes, portails
– une température confortable dans nos classes dès l’accueil du matin !
– le remplacement systématique des concierges en cas d’absence
– la concrétisation de l ‘affectation des AVS
A notre Circonscription :
– le remplacement systématique des enseignants en cas d’absence
– un soutien constant et fiable de notre hiérarchie
– une prise de responsabilités juridiques de notre hiérarchie

En conclusion, nous demandons une rencontre urgente entre tous les acteurs de la communauté éducative du quartier (Etat, Education Nationale, Mairie) et appelons à une Assemblée Générale au Collège Henri Barnier ce vendredi 13 février à 13h 30 réunissant les personnels des écoles et collèges du quartier ainsi que les parents d’élèves.

Nous vous prions d’agréer, Mesdames, Messieurs, en l’expression de nos sincères salutations.
Le Collectif des Ecoles de la Cité La Castellane.

mardi 13 janvier 2015

Charlie: en parler ou pas aux enfants

La question a été posée à l'école primaire des Fabrettes Marseille 15è, après le drame vécu par la France, le Monde au travers de Charlie Hebdo et de toutes les victimes qui ont été concernées.

La France a pris conscience que chaque jour dans le monde des citoyens vivent cela...
Les Français ont eu envie de se rassembler, de croire, à nouveau (?) que chacun peut faire la différence, que chacun doit affirmer des valeurs, des idées et a le droit de ne pas partager les mêmes.

Nous avons interpellé l'équipe pédagogique pour qu'elle en parle aux enfants. Nous attendons la réponse.
En attendant voici 2 liens qui pourraient vous aider en tant que parents:

Mais il faut aussi se rendre compte que ce ne sera pas aussi simple que cela et tant mieux. Creusons un peu plus loin
Voir ici certaines réactions, que l'on doit écouter, comprendre, et surtout se demander comment éviter de telles distensions.


Mon humble avis est que la communication non violente est l'une des clés pour désamorcer des colères, éviter que les sentiments soient mis sur le dos de l'autre et apprendre l'écoute.

mardi 6 janvier 2015

Réunion de l'Association des Fabrettes samedi 10 janvier 2015 à l'école

Réunion de l'asso des Fabrettes 
ce samedi matin 10 janvier 2015

dans les locaux de l'école (cf dernier compte rendu de novembre)

De 9h à 10h pour le bureau

puis à partir de 10h, pour tous ceux qui veulent participer, animer, aider, suggérer, créer....

Sommaire:
- bilan des TAP

- violences à l'école: comment agir ?

- état d'avancement de toutes les commissions (nous comptons sur les responsables des commissions pour qu'il y ait au moins 1 responsable présent)

et tous les sujets que vous voudrez aborder...(si possible nous en informer par retour de mail)



A samedi

samedi 20 décembre 2014

19 décembre 2014: Activités périscolaires Marseille école des Fabrettes = boîte de nuit à ciel ouvert

L'argent de l'Etat français et donc des citoyens, de France et de Marseille, est-il bien utilisé ici ? Qu'apprennent les enfants ?

C'était la première fois que j'allais chercher ma fille à la sortie des TAP le 19 décembre 2014. Les retours étaient plutôt positifs de la part des parents et enfants.

Moi j'ai juste été... abasourdie ! 


C'était la boîte de nuit sous les 2 préaux, avec musique différente mais d'un style en tous points identiques.
Je pensais que c'était la fête pour Noël, mais une maman m'a dit qu'elle reconnaissait la musique qu'elle avait entendue plus d'une fois ici. Une autre m'a aussi dit qu'elle trouvait ça étonnant la boîte de nuit en TAP ??? (ok il y avait avec ça des jeux de cerceaux, des passage sous une barre, de l'exercice physique, mais ???)


je crois que nous parents, allons devoir rebriefer le centre social...


video


Faites vous aussi des videos et envoyez les aux responsables:

ce.iena13.rythmes-scolaires@ac-aix-marseille.fr (DASEN adjoint)
ce.iena13@ac-aix-marseille.fr (DASEN)
ce.cabinet.secretariat@ac-aix-marseille.fr (recteur)
stephane.villar@ac-aix-marseille.fr (cabinet recteur)
sp.ministre@education.gouv.fr
cabinet.ministre@education.gouv.fr
lndjar@mairie-marseille.fr (secrétariat D Casanova)
dcasanova@mairie-marseille.fr
adevaux@mairie-marseille.fr (service jeunesse ville)
cdevesa@mairie-marseille.fr (chargée de mission rythmes scolaires)